Menu principal

Menu principal

Le CNAPESTE appelle le ministre du Travail à jouer le rôle de médiateur

Publié le : mardi, 13 février 2018 11:21   Lu : 141 fois
Le CNAPESTE appelle le ministre du Travail à jouer le rôle de médiateur

ALGER- La journée de lundi a été marquée par l'organisation de plusieurs rassemblements à Alger et dans d'autres wilayas à l'appel du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'éducation (CNAPESTE) qui observe une grève nationale illimitée depuis le 30 janvier dernier au moment où le Conseil national de cette organisation syndicale appelle le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, à jouer le rôle de médiateur avec le ministère de l'Education nationale pour trouver des solutions aux problèmes posés. 

Dans une déclaration à la presse à l'issue de la réunion à huis-clos qui a regroupé les représentants du CNAPESTE avec le ministre du Travail, le Coordonnateur du Conseil national M. Oualha a appelé le ministre à jouer le rôle de médiateur entre le syndicat et le ministère de l'Education nationale pour "trouver des solutions aux problèmes posés, précisant que "si nous parvenons à des résultats, nous convoquerons le Conseil national pour prendre la décision appropriée". 

Dans la capitale, des enseignants affiliés au CNAPESTE ont tenu un sit-in devant le siège de la Direction de l'éducation d'Alger centre pour revendiquer notamment le respect des conventions signées avec le ministère de l'Education nationale et la régularisation de certains cas de personnels occupant des postes en voie de disparition, la médecine du travail, l'actualisation de la prime de zone pour le travail dans le sud avec un calcul sur la base de l'actuelle grille des salaires ainsi que des formules aux dossiers de logement et de promotions.


Lire aussi: La grève du CNAPESTE se répercutera négativement sur l'action syndicale


Le même scénario a été observé dans les wilayas de Tizi Ouzou et Bouira où des rassemblements ont été organisés par les bureaux locaux du CNAPESTE pour exprimer leur "solidarité" avec leurs collègues sanctionnés des wilayas de Bejaia et de Blida ainsi qu’avec tous les enseignants qui ont  suivi le mot d’ordre de grève nationale.

Dans le Sud du pays, des groupes d’enseignants ont observé des sit-in devant les sièges des directions de l’éducation, en réponse à un appel lancé par le CNAPESTE pour appuyer des revendications socioprofessionnelles.

Face à la persistance du débrayage dans le secteur de l'éducation, le ministre du Travail, Mourad Zemali a appelé les enseignants à mettre fin à leur mouvement de grève et à faire prévaloir le dialogue "pour l'intérêt des élèves et du pays".

"Nous avons demandé aux représentants du syndicat de faire prévaloir le dialogue et de placer l'intérêt des élèves et du pays au-dessus de toute considération", a indiqué M. Zemali à l'issue de l'audience accordée aux représentants CNAPESTE, estimant que la situation engendrée par la grève continue, qui dure depuis plusieurs semaines, mène à "la discorde (fitna) qui n'est dans l'intérêt d'aucune partie".

"La situation d'aujourd'hui qui va au-delà des lignes rouges est devenue incontrôlable par ces parties", a-t-il soutenu, appelant au "respect des décisions de la justice".

Après avoir affirmé que la Constitution algérienne "garantit à l'enfant le droit à l'éducation", M. Zemali a rappelé que la loi  algérienne "a mis en place plusieurs mécanismes de dialogue et de concertation", soulignant que son département ministériel est chargé de "veiller à l'application de la loi et d'accompagner ces syndicats, les travailleurs et les partenaires sociaux, afin de leur permettre de s'enquérir et de se conformer aux textes de lois.

Dernière modification le : mardi, 13 février 2018 11:44
Le CNAPESTE appelle le ministre du Travail à jouer le rôle de médiateur
  Publié le : mardi, 13 février 2018 11:21     Catégorie : Algérie     Lu : 141 foi (s)   Partagez