Menu principal

Menu principal

Poursuite de la lutte contre le terrorisme, la vigilance reste de mise (Ouyahia) 

Publié le : samedi, 14 avril 2018 17:16   Lu : 243 fois

ALGER - La lutte contre le fléau du terrorisme "se poursuit jusqu'à aujourd'hui" à travers tout le territoire national et l'évolution positive de la situation sécuritaire dans le pays "ne veut nullement dire abandonner la vigilance", a affirmé samedi à Alger le Premier ministre, Ahmed Ouyahia. 

"Il est clair que la reconnaissance de nos partenaires internationaux concernant l'évolution positive de la situation sécuritaire en Algérie ainsi que de son savoir-faire en matière de lutte contre le terrorisme nous fait plaisir", a déclaré M. Ouyahia lors d'une conférence de presse, soulignant que cette évolution positive a été rendue possible grâce aux efforts de l'ANP et aux autres services de sécurité "qui ont mené un combat terrible contre le terrorisme" et grâce aussi aux politiques de la Concorde civile et de réconciliation nationales, initiées par le Président Abdelaziz Bouteflika.

Pour le Premier ministre, la lutte contre le terrorisme "se poursuivra au nord du pays en gardant toujours le même degré de vigilance et en éliminant le nombre réduit des terroristes qui sont toujours en activité".

Concernant le sud du pays, M. Ouyahia a indiqué que "des milliers d'éléments de l'Armée, de la Gendarmerie nationale et des autres services de sécurité sont déployés pour assurer la sécurité du pays", précisant qu'il s'agit-là "d'un déploiement très lourd".

"Si nous avons gagné la bataille (de la lutte contre le terrorisme) à l'intérieur du pays, nous sommes aujourd'hui au cœur du volcan du  terrorisme régional", a affirmé le Premier ministre, citant notamment la situation sécuritaire qui prévaut en Libye, au Mali et au Sahel.    

A cette occasion, M. Ouyahia a tenu à s'adresser à certains citoyens de l'extrême sud du pays qui veulent relancer le tourisme dans cette région, indiquant qu'une seule prise d'otages de touristes "détruira tout ce que l'Algérie a entrepris les 20 dernières années et les partenaires qui nous félicitent aujourd'hui seront les premiers à nous condamner, du moins sur le plan médiatique". 

Le Premier ministre a souligné que l'intégrité du territoire national "est assurée grâce au efforts de l'ANP qui ont démontré leur professionnalisme et leur sens du sacrifice", affirmant que le peuple algérien "n'a rien à craindre pour la moindre parcelle de son territoire".

Concernant le rapatriement des immigrants illégaux vers leurs pays d'origine, M. Ouyahia a fait savoir que l'Algérie continuera d'organiser leur rapatriement en concertation avec leurs pays, indiquant qu'il s'agit d'une question de "sécurité nationale" et d'"ordre public".

 Par ailleurs, M. Ouyahia, qui a entamé sa conférence de presse en présentant les réalisations socio-économiques enregistrées durant l'année 2017, a déclaré qu'à la fin de l'année en cours, des bilans des réalisations de 2018, du 4ème mandat du président Bouteflika, et des 20 dernières années seront également présentés.

Il a, à cette occasion, annoncé que plus de 1.500 projets d'infrastructures socio-culturelles, pour un montant total de plus de 260 milliards DA, ont été dégelés en 2017, grâce au recours aux emprunts du Trésor auprès de la Banque d'Algérie.

Il a expliqué à cet égard que le bilan présenté par le gouvernement est celui de tout l'exécutif, assurant qu'il n'était pas en compétition avec le parti Front de libération nationale, dont le secrétaire général, Djamel Ould Abbès "est un frère et un ami".

"Au moins, nos frères au FLN s'activent et parlent de bilan et ne s'interrogent pas sur le sort des 1.000 milliards de dollars et font ainsi partie du pôle qui sème l'espoir au sein de la société algérienne", a-t-il ajouté.     

Pour M. Ouyahia, l'élaboration du bilan des réalisations des deux dernières décennies est "nécessaire" pour mettre en exergue l'effort "colossal" consenti durant cette période sous la direction du Président Bouteflika.

Il a tenu, dans ce sens, à réitérer son soutien au chef de l'Etat, ajoutant "si on nous posait la question en tant que membres du gouvernement, et à leur tête le Premier ministre, nous ne serions que ravis que le président poursuive sa mission à la tête de l'Etat". 

A une question sur le dernier remaniement ministériel, M. Ouyahia a indiqué que le président Bouteflika a corrigé la situation au niveau des quatre secteurs touchés par ce remaniement et mis fin aux spéculations relatives au changement du gouvernement, niant par la même occasion tout conflit entre la Présidence de la République et le Premier ministre.

"Le Premier ministre est nommé par le Chef de l'Etat et quand les choses ne marchent pas, le Président a une solution toute simple, à savoir mettre fin aux fonctions du Premier ministre", a-t-il expliqué. 

A propos du crash de l'avion militaire à Boufarik, M. Ouyahia, qui a tenu  à rendre une nouvelle fois hommage aux victimes de ce tragique accident, a démenti tout manque d'informations sur ce drame, rappelant, qu'à partir de 10h30 du matin du jour du crash, des communiqués du ministère de la Défense nationale sur les premiers bilans et la mise en place d'une commission d'enquête ont été rendus publics.

Poursuite de la lutte contre le terrorisme, la vigilance reste de mise (Ouyahia) 
  Publié le : samedi, 14 avril 2018 17:16     Catégorie : Algérie     Lu : 243 foi (s)   Partagez