Menu principal

Menu principal

ILLIZI- Le président du mouvement de la société de la paix (MSP) Abderrazak Makri a appelé, lundi soir à Illizi, les citoyens à se montrer fiers de l’institution militaire en tant que ‘‘source de stabilité et de sécurité du pays’’. Animant un meeting de campagne pour les législatives du 4 mai prochain, au nom de l’alliance entre sa formation et le Front du Changement (MSP-FC), M. Makri a affirmé que le citoyen algérien, quelles que soient ses convictions et son orientation politique, "doit éprouver de la fierté à l’égard de l’institution militaire et non pas le contraire au regard des risques que cela entrainerait sur la sécurité du pays et sa cohésion". L’institution militaire et le peuple algérien sont "un seul corps" et l’Armée nationale populaire a un grand mérite sur l’Algérie dont il est aujourd’hui le "principal garant de sa sécurité et sa stabilité", a-t-il estimé avant d’ajouter que ‘‘l’institution militaire est une institution populaire à travers laquelle s’exerce le droit électoral, au même titre que les institutions civiles’’. Le même responsable partisan a affiché, par ailleurs, sa satisfaction de l’existence de "larges garanties" pour le déroulement d’élections législatives dans un cadre empreint de "transparence" et "d’intégrité", appelant, au passage, les militants de la formation qu’il représente à se mobiliser en force le jour du scrutin pour soutenir son candidat qui "portera et défendra les préoccupations de la population de cette wilaya". M. Makri a présenté aussi le MSP comme étant "un front populaire ouvert à toutes les composantes de la société algérienne, pour peu que soient respectées certaines de ses constantes, des constantes nationales principalement, à l’instar de l’amour de la patrie et la fidélité envers elle, ainsi que la bonne réputation du candidat". Il a aussi présenté sa formation comme étant "une des plus grandes forces politiques…
ALGER - La presse nationale paraissant mardi a largement évoqué la visite du Premier ministre, Abelmalek Sellal dans la wilaya de Djelfa, en reprenant sa déclaration sur les élections législatives du 4 mai, soulignant que le vote était un droit et un devoir et que "celui qui veut le négliger, libre à lui mais qu'il n'impose pas son choix aux Algériens ". "Allez vendre votre désespoir ailleurs", a écrit le quotidien "L'Expression" en reprenant les déclaration du Premier ministre, relevant que ce dernier a adressé un message de "raisonnement" aux partisans du boycott en affirmant que chaque citoyen est libre de disposer ou non de son droit. Revenant sur l'action du gouvernement et la visite de M. Sellal, le quotidien "Liberté" a relevé qu'en "mettant les bouchées doubles, les autorités veulent avant tout rassurer, et partant convaincre les électeurs de se déplacer en masse dans les bureaux de vote", soulignant que la "peurde l'abstention fait bouger pas mal de monde". "Conscient que la tache liée à la mobilisation des électeurs dans la perspective des élections législatives (..) s'annonce de prime abord complexe au vu de la situation socioéconomique difficile que traverse le pays, le gouvernement n'hésite pas à investir dans la campagne électorale pour tenter de prêter main forte à la classe politique qui ne cache pas sa hantise de l'abstention à l'occasion de ce scrutin", a ajouté ce journal. Pour sa part le quotidien El Moudjahid a relevé, en reprenant les déclarations de M. Sellal, qu'il n'y avait "pas de place au désespoir" , ajoutant plus loin que les élections législatives étaient une "opportunité pour barrer la route aux partisans du pessimisme". Le quotidien El Watan a, par ailleurs, quant à lui, a titré sur "la bataille de Facebook", à l'occasion de cette campagne électorale, relevant que "l'enjeu est…
LAGHOUAT- L’union Nahda-Adala-Bina a appelé, lundi à Laghouat, les citoyens à être optimistes quant à l’avenir de l’Algérie et à ne pas désespérer. Lors d’un meeting de campagne en prévision des législatives du 4 mai prochain, les leaders des formations constituant cette alliance partisane ont appelé à garder espoir en l’avenir de l’Algérie et à éviter tout pessimisme et désespoir, en allant massivement voter lors de la prochaine échéance électorale. Le président du Front de la justice et du développement (FJD), Abdallah Djaballah, a invité, à cette occasion, les citoyens à aller voter en force, à surveiller le déroulement de l’opération électorale à travers toutes ses étapes, et à choisir les candidats les mieux à même d’assumer la responsabilité législative sur des critères d’aptitude et de compétence. Cette alliance politique, a-t-il souligné, ambitionne de "traiter la crise multidimensionnelle que connait le pays", et oeuvrera à raffermir l’unité nationale et à construire une société solide imbue des valeurs de concertation, de liberté et d’équité. Le secrétaire général du mouvement Nahda, Mohamed Douibi, a affirmé, de son côté, que cette union espère que ces élections soient "libres et intègres" et qu’elles constituent "la solution aux questions épineuses". L’intervenant a appelé, devant un parterre constitué de militants et de sympathisants de cette alliance politique, à la consécration du système politique pluriel et démocratique, et à la participation des citoyens à ces échéances électorales, car l’abstention ne les sert pas. "Nous devons tous exercer notre droit politique à travers la participation et le choix des personnes les mieux à même de nous représenter", a-t-il soutenu lors de ce meeting de campagne tenu à la Maison de la Culture Tekhi-abdallah-benkeriou à Laghouat. Pour sa part, le président du mouvement El-Bina, Mustapha Belmehdi, estime qu’il est attendu au-delà des prochaines législatives "l’édification d’une institution parlementaire légitime,…
EL BAYADH- Le président du mouvement El Islah Fillali Ghouini a appelé lundi à El Bayadh à une forte participation aux prochaines élections législatives. Présidant un meeting à la salle de conférences "Ahmed Horri" d’El Bayadh dans le cadre de la campagne électorale, Filali Ghouini a mis l’accent sur l’importance de ce rendez-vous électoral "pour édifier une Algérie pour laquelle se sont sacrifiés les Chouhadas, appelant les jeunes à jouer leur rôle pleinement dans cet événement politique important. L’intervenant a estimé que la réussite de ce rendez-vous électoral fera partie de la réussite de l’Algérie et constituera une réponse à tous les comploteurs et leurs idées et discours destructeurs. Le président d’El Islah a prôné un consensus global réunissant tous les courants partisans autour d’une seule table pour débattre de toutes les questions, soulignant que "l’Algérie doit être construite par tous et que nul ne peut se procurer seul la gestion des affaires publiques. A propos des candidats de son parti, M. Ghouini a indiqué qu'un taux de 40% des candidatures a été réservé à la gent féminine compétente, porteuse de projets et d'idées constructives et jouissant d'une bonne moralité, qualifiant cela "d’acquis important et équitable pour la femme".
BORDJ BOU ARRERIDJ- Le président du parti Tajamoue Amel Al Djazaïr (TAJ), Amar Ghoul, a affirmé lundi après-midi, dans la commune d’El Mansoura dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, que "la sécurité et la stabilité de l’Algérie sont une ligne rouge à ne pas franchir". A l’occasion d’un rassemblement animé à la salle des fêtes de cette commune, M. Ghoul a rappelé que "l’Algérie est entourée de pays instables sur le plan sécuritaire", soulignant la nécessité pour les Algériens de "s’unir pour protéger le pays", d’autant que, selon lui, "la sécurité et la stabilité du pays représentent la priorité des priorités". Le président de TAJ a salué, à l’occasion, les efforts considérables et les sacrifices consentis par l’Armée populaire nationale (ANP) et les différents corps de sécurité pour protéger la sécurité du pays. M. Ghoul a également abordé le programme électoral de son parti qui vise, selon lui, "à opérer une complémentarité entre les secteurs de l’agriculture, l’industrie, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique ainsi que la formation et l’enseignement professionnels". Il a appelé, en outre, à accorder de l’attention aux franges vulnérables de la société à travers le soutien des prix des produits de large consommation et l’accompagnement des jeunes pour la création de petites et moyennes entreprises ainsi que la création de nouveaux postes d’emploi au profit de cette catégorie. Amar Ghoul a, par ailleurs, mis en exergue "l’importance que le programme de TAJ accorde aux secteurs de la santé, de l’habitat et de l’éducation", estimant que ce programme, qu’il a qualifié d'"ambitieux", ne peut être concrétisé qu’à travers l'"élection de députés compétents et intègres".
BOUMERDES- Le président du Front El Moustakbal (FM), Abdelaziz Belaid a affirmé lundi à Boumerdes que sa formation politique aspirait, à travers sa participation aux prochaines législatives, à l’édification d’institutions légitimes, crédibles et capables d’opérer un changement pour le mieux. "Nous voulons que cette échéance électorale soit une leçon de démocratie, et il incombe au peuple et à l’ensemble des formations politiques d’en être vraiment conscients, a affirmé le président du FM lors d’un meeting populaire animé à la maison de jeunes Senani Said, au titre de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai. "Nous oeuvrons dans ce sens pour que le prochain parlement soit fort et pour qu’il représente réellement le peuple", a encore ajouté M. Belaid. Le problème majeur auquel est confronté l’Algérie, poursuit M.Belaid, réside en l'immoralité de l'action politique et de la gestion des institutions, ce qui a qui eu un impact négatif sur l’édification d’une économie forte et d’une agriculture réussie et sur la gestion des diverses institutions avec l’efficacité requise. Pour remédier à cette situation, le FM a axé, selon M.Belaid, son programme autour de deux principes à savoir moraliser l’action politique et construire l’Homme, étant le pilier capable de gérer avec compétence et de changer la réalité. Il a appelé dans ce sens à la vigilance et à une prise conscience de la situation du pays qui a tant besoin de toutes les énergies et potentialités de ses enfants quelles que soient leurs obédiences. Evoquant le programme du parti, il appelé à la nécessité d'ouvrir la voie aux jeunes, notamment les jeunes diplômés universitaires, pour la mise en valeur des terres agricoles et leur exploitation dans la production agricole en leur apportant le soutien nécessaire. Il convient également, a-t-il ajouté, d'encourager les investisseurs et de les accompagner en leur accordant des…
SIDI BEL ABBES- Le président du Front national algérien (FNA) Moussa Touati a estimé, lundi soir à Sidi Bel-Abbès, "qu’il est temps de prendre le pouvoir par le bulletin de vote", ajoutant dans ce sens "que le changement ne peut s'opérer que par la volonté du peuple. Animant un meeting populaire à la salle de cinéma "Moksi" dans le cadre de la campagne électorale des législatives du 4 mai prochain, en présence de militants de sa formation politique et de sympathisants, M. Touati a affirmé que "le peuple est la force du changement et seul maitre et juge pour choisir ceux qui le représente au Parlement". Il a souligné dans ce sens, que "l’Algérie s’apprête à un Parlement du peuple maitre de l’autorité absolue", appelant les Algériens et les Algériennes à participer massivement à ces élections et "à prendre comme repère du choix des hommes et des femmes qui assumeront un véritable sursaut national pour la défense du pays confiée par les Chouhada et les Moudjahidine". Moussa Touati a abordé, d'autre part, le programme électoral de son parti axé sur l’aspect social et l’égalité des droits et des devoirs entre les couches de la société et qui garantie la dignité des Algériens et des Algériennes, soulignant que l’économie du pays ne peut s'affirmer qu'à travers des sociétés nationales. Au terme de son intervention, le président du FNA a appelé le corps électoral à participer au changement et à assumer le devoir électoral, tout en mettant en garde contre l’utilisation de "l’argent politique" dans cette campagne. "Acheter les voix veut dire acheter la dignité de l’électeur algérien", a-t-il déclaré dans ce sens appelant à choisir les représentants de son parti et à participer massivement aux prochaines échéances, soulignant que "l’abstention et le boycott des élections ne servent à rien".
TEBESSA- Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a indiqué lundi après midi à Tébessa que son parti amorce les législatives de mai 2017 "armé d’une série d’idées, d’engagements et de visions appropriées pour relever les défis de la prochaine étape". S’exprimant lors d’un meeting animé à la maison de la culture Mohamed-chebouki, M. Ouyahia qui a affirmé que ces idées et engagements seront présentés aux citoyens à l’occasion de cette échéance électorale, a indiqué que le RND détient "une feuille de route composée de 4 grands thèmes". Ces thèmes ont trait à "la sécurité, la stabilité et l’unité de l’Algérie", "l’amélioration de la gestion des affaires du pays", "la libération de l’économie nationale de la dépendance des hydrocarbures" et "l’adoption d’une politique sociale qui mise sur une vie décente et meilleure pour le citoyen algérien", a ajouté M. Ouyahia. Dans ce sens, le SG du RND a plaidé pour une économie nationale "forte et libre", insistant sur "l’importance d’adapter les programmes du pays aux possibilités et potentialités offertes pour dépasser les retombées du recul des coûts du pétrole". Le secrétaire général du RND est revenu, dans ce contexte, sur les étapes économiques difficiles traversées par l’Algérie depuis 1986. "La sécurité et la stabilité constituent la base principale pour tout développement", a estimé M. Ouyahia qui a rappelé les souffrances du peuple algérien durant les années 1990, affirmant que son parti "demeurera attaché au choix de la réconciliation nationale, décidée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika". M. Ouyahia qui a également appelé à l’amélioration du climat de l’investissement à travers davantage de transparence et la mise en place de foncier nécessaire pour l’investissement industriel, a insisté sur l’importance de rationnaliser les dépenses et la création d’un équilibre en matière de développement entre les différentes wilayas.…
BATNA- La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a considéré lundi après-midi à Batna que "la majorité était capable de réaliser ses objectifs le 4 mai prochain quelles que soient les difficultés à travers une forte participation au scrutin". Animant un meeting de la campagne électorale à la maison de la culture Mohamed Laïd-al-khalifa, Mme Hanoune a souligné que "les prochaines élections peuvent constituer le début d’un processus nouveau qui unira ceux qui y participent et même ceux qui s’abstiennent pour générer une dynamique politique qui revitalisera la situation du pays". La secrétaire générale du PT a invité les citoyens et particulièrement les militants et sympathisants de son parti à faire campagne par tous les moyens pour favoriser une participation forte afin de pouvoir, a-t-elle affirmé, "sanctionner les partis responsables de l’accablement de la société et de la régression du pouvoir d’achat des algériens". "Le vote massive et le choix des candidats dont ceux du PT sont un moyen politique puissant pour défendre les droits de la majorité du peuple algérien et la souveraineté nationale", a estimé Mme Hanoune assurant que la transparence des élections "ne sera pas donnée sur un plat en or mais sera le fruit d’une forte mobilisation populaire". La responsable du PT a rappelé les engagements de son parti et de ses candidats, estimant que sa formation politique agit sur le terrain et milite sans relâche et n’a pas besoin de la campagne électorale pour se faire connaître. Mme Hanoune a également évoqué la conjoncture internationale, plaidant pour la formation d'"une force de changement vers le mieux à travers la volonté de la majorité".
M’SILA- Le secrétaire général du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a appelé lundi à Magra (M’sila) les citoyens à une participation massive aux élections législatives prochaines qui sera "la preuve d’une pratique démocratique véritable". Lors d'un meeting populaire de la campagne électorale des législatives du 4 mai animé à la salle polyvalente de cette ville du Hodna, M. Benyounes a estimé que le peuple algérien adressera par sa participation massive à ce prochain scrutin "un message fort" à l’étranger signifiant que "le peuple pratique une démocratie calme". M. Benyounes a mis en garde contre l'"indifférence au vote", estimant que cela ouvrirait la porte vers un retour à ce que l’Algérie a vécu durant les années 1990, surtout "en cette conjoncture régionale dangereuse". Soulignant que le slogan du MPA pour cette campagne électorale est "La démocratie calme" pour la préservation de la paix et de la réconciliation nationale, M. Benyounes a appelé la classe politique à tenir un débat de "prospective" visant à convaincre le citoyen de l'"importance d'une participation massive au prochain scrutin". Il a également insisté sur le rôle du parlementaire dans la lutte contre la corruption tout en légiférant en faveur de la prise en charge des "problèmes sociaux dont le chômage". Le responsable du MPA a également plaidé pour "un changement du modèle économique et l’intégration du commerce informel dans le circuit formel".