L'Etat veillera à faciliter l'intégration des diplômés des instituts agronomiques dans le monde rural 

Publié le : mardi, 24 avril 2018 08:58   Lu : 257 fois
L'Etat veillera à faciliter l'intégration des diplômés des instituts agronomiques dans le monde rural 

ALGER  - Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a indiqué lundi à Alger que l'Etat veillera à encourager les diplômés des instituts agronomiques à intégrer le monde rural et à investir le secteur agricole.

L'Etat veille à réaliser la complémentarité entre les secteurs de l'agriculture et de l'enseignement et de la formation professionnels, d'une part, et le secteur de l'équipement et du machinisme, d'autre part, a précisé M. Ouyahia à la clôture des Assises nationales sur l'agriculture.

Il existe 30 facultés et instituts universitaires agronomiques d'où sortent annuellement 13.000 diplômés, dont 5.000 titulaires d'un master, et 300 centres et instituts de formation professionnels d'où sortent annuellement 30.000 diplômés dans les filières de la production agricole et du machinisme agricole, a fait savoir le Premier ministre.

"Près de 45.000 jeunes sont diplômés annuellement de ces instituts. Nous encourageons ces compétences à s'orienter vers le monde rural et à investir l'agriculture", a-t-il dit.


Lire aussi: Agriculture: des évolutions significatives de la production prévues à l’horizon 2022


concernant le machinisme, M. Ouyahia a relevé le manque enregistré dans l'agriculture algérienne en matière de machines malgré l'existence d'entreprises nationales produisant ce types d'équipements et des sommes importantes qui y sont consacrées.

"Il y a un dysfonctionnement auquel il faut remédier. Nous veillerons à la mécanisation de l'agrioculture", a-t-il affirmé.

Le secteur agricole est le deuxième secteur créateur de richesse en Algérie après celui des hydrocarbures, a précisé le Premier ministre, ajoutant qu'il s'agit d'un secteur prometteur pour l'Algérie en termes de développement local et rural, de création de richesses et d'emplois et de  promotion des exportations.

L'Agriculture sera au coeur de la décentralisation du pays, a-t-il soutenu, précisant que les walis avaient été chargés d'accorder davantage d'intérêt  au secteur afin de relancer la production agricole, de créer une meilleure  dynamique et d'assurer la complémentarité entre les différentes activités économiques.

 

-Eventuelle révision de la liste des activités agricoles concernées par les mesures incitatives-

 

Par ailleurs, M. Ouyahia qui a évoqué la répartition des produits agricoles, a fait état de la disponibilité de l'Etat "en cas de besoin" à revoir la liste des activités agricoles concernées par les mesures incitatives afin ,a-t-il dit, d'encourager davantage la répartition, l'industrie manufacturière et l'exportation. 

Saluant les efforts déployés par les communes en matière de mise en place de marchés pour les produits agricoles, le Premier ministre a appelé à créer davantage d'espaces permettant à l'agriculteur et au distributeur de mieux coordonner leurs actions, avant d'exhorter les opérateurs du secteur à adopter une vision prospective. 


Lire aussi: Assises de l'agriculture: moderniser l'irrigation et structurer l'économie agricole (Président Bouteflika)


Ouyahia a réaffirmé, à ce propos, l'attachement de l'Etat à préserver le produit national "en dépit des critiques", tout en espérant voir en contre-partie les entrepreneurs investir dans le secteur et dans la réalisation d'usines de transformation des produits agricoles.

Il a également appelé les agriculteurs à s'organiser à travers les mutuelles et chambres agricoles afin de pouvoir défendre leurs intérêts de manière concertée. 

 

-Nouvelles mesures au profit du secteur avant la fin de l'année-

 

Le Premier ministre a réaffirmé le souci du gouvernement d'appliquer les recommandations issues des assises et de veiller à les transférer en ateliers pratiques en vue d'aboutir à des mesures pratiques avant la fin de l'année.  

A ce sujet, il a fait état de l'existence de "recommandations pratiques et de propositions. Nous accorderons la priorité aux recommandations pratiques sans, toutefois, négliger les autres recommandations". 

Ouyahia a affirmé que ces mesures attendues qui répondent à l'appel du président de la République à l'adresse des participants aux Assises, devront conférer " une efficacité" plus grande au soutien de l'Etat à ce secteur , à celui de la pêche ainsi que le secteur des forêts.

Ces Assises ont été précédée par 9 ateliers lancés le 11 mars, auxquels ont participé plus de 1.500 acteurs et experts. Ces ateliers avaient porté essentiellement sur 3 axes, à savoir le développement des moyens de production, la promotion des filières agricoles et la réactivation de la régulation et du contrôle.

L'Etat veillera à faciliter l'intégration des diplômés des instituts agronomiques dans le monde rural 
  Publié le : mardi, 24 avril 2018 08:58     Catégorie : Economie     Lu : 257 foi (s)   Partagez