Menu principal

Menu principal

ALGER - Quatre (4) projets pilotes dans les transports susceptibles d'être retenus pour un financement par la Banque mondiale (BM), après décision du gouvernement, ont été examinés jeudi à Alger à l’issue d’une rencontre sur le Partenariat public-privé (PPP). Il s’agit du projet du péage sur l’autoroute Est-Ouest, et de la ligne pilote de bus à haut niveau de services (BHNS) qui doit relier Tafourah à Aéroport international Houari-Boumediene (20 Km) avec un partage du financement entre le secteur public et le privé, a indiqué le directeur général des Infrastructures au ministère des Travaux publics et des transports Boualem Chetibi. Les deux autres projets concernent le métro d’Oran (19,7 KM avec 20 stations) et dont le coût total estimatif est de 168 milliards DA ainsi le projet d’extension du métro d’Alger (Place des Martyrs û Chevalley) sur une distance de 9,5 km avec 8 stations, a-t-il ajouté. Le coût global du projet d’extension de métro d’Alger est estimé à 74 milliards Da avec un trafic prévisionnel de 40.000 passagers/heure, a-t-on indiqué lors des travaux de cette rencontre qui a réuni des cadres des différents secteurs (Transports et travaux publics, santé, énergie, industrie) avec des experts de la BM. Ces projets feront l’objet d’une étude de faisabilité dans le cadre du PPP avec le soutien technique et financier de la Banque mondiale après décision du gouvernement, a précisé M. Chetibi. "On a examiné avec les experts de la BM tous les aspects règlementaires et techniques et même financiers pour accélérer le processus d’un partenariat gagnant-gagnant, qui vise essentiellement à développer et à diversifier les infrastructures dans notre pays", a-t-il ajouté. Le partenariat public-privé est la démarche consistant à mobiliser des ressources financières pour la réalisation de projets d'infrastructures publiques, provenant d'opérateurs privés ou publics, algériens principalement, qui bénéficieront des revenus générés…
ALGER - Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune, a évoqué jeudi à Alger avec le ministre d’Etat éthiopien chargé du Commerce, Ayana Zidaye, les moyens de consolider la coopération bilatérale, notamment dans le domaine économique, a indiqué un communiqué du ministère. Cette rencontre s'inscrit dans le cadre de la consolidation et de la promotion de la coopération bilatérale, notamment dans le domaine économique, précise la même source qui a ajouté que les deux parties ont exprimé leur volonté de développer la coopération entre les deux pays, à travers le renforcement des échanges commerciaux. Par ailleurs, les deux parties ont convenu de l’organisation de foires en Ethiopie et en Algérie en vue de faire connaitre les produits des deux pays, outre l’envoi d’un groupe d’experts algériens spécialisés dans le commerce extérieur et la coopération économique, en vue de partager leur expérience avec leurs homologues éthiopiens. M.Tebboune a salué, par ailleurs, la coopération entre l’Algérie et l’Ethiopie, a ajouté le communiqué. Pour sa part, M. Zidaye a exprimé "sa parfaite compréhension" des mesures prises par le gouvernement algérien concernant le commerce extérieur.
ALGER - La production d’un médicament entrant dans le traitement visant la réparation des carences calcium, vitamine D, indiqué dans le traitement de l’ostéoporose, a été lancée lundi dernier à Constantine, a indiqué jeudi à Alger un responsable du laboratoire en charge de l’usine. Dans le cadre du partenariat entre le laboratoire algérien Union pharmaceutique constantinoise et le laboratoire français Innotech, l’Algérie sera en capacité d’améliorer la qualité de ses médicaments produits localement et de réduire la facture d’importation, a déclaré le docteur Karim Acahaïbou, directeur Nord Afrique du laboratoire. Cette déclaration a été faite en marge d’une rencontre scientifique portant sur l’ostéoporose dont le socle de la prise en charge repose sur la supplémentation calcium vitamine D. "La particularité du laboratoire en est que 75% du chiffre d’affaires réalisé en Algérie est issu de la production nationale selon les normes et les standards européens. En outre, il y a eu un transfert de savoir-faire entre nos équipes et celles du partenaire local", a ajouté M. Acahaïbou, précisant que le laboratoire vise la production d’un million de boîtes du médicament entrant dans le traitement de l’ostéoporose. Par la même occasion, Samira Lehtihet, Pr. au service rhumatologie à l’établissement hospitalier spécialisé de Douéra, a présenté une étude qui a révélé "l’ampleur de l’insuffisance en vitamine D et la faible ration calcique de l’ensemble de la population des femmes ménopausées âgées de 45 ans et plus". Elle a fait remarquer que dans une région d’Alger, l’étude a fait ressortir "une insuffisance en vitamine D dans 85,2% des cas". De son côté, Fella Hanni, Pr. au service rhumatologie du CHU de Bab El Oued, a évoqué les dernières recommandations internationales dans la prise en charge de l’ostéoporose et leur aspect pratique en Algérie où la supplémentation en calcium-vitamine D est préconisée pour la…
MEDEA - Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a indiqué jeudi à Médéa que l'Etat avait mobilisé tous les moyens financiers nécessaires à la réalisation des programmes de logements prévus, dont ceux de type location-vente de l'Agence nationale d'amélioration et de développement du logement (AADL). "L'Etat réalisera tous les programmes de logements inscrits dans le Programme du président de la République, dont ceux de type location-vente (AADL)", a précisé M. Bedoui qui présidait la cérémonie de pose de la première pierre d'un projet de 300 logements de type location-vente. "Pour dissiper toute ambiguïté, je tiens à dire que tous les moyens financiers nécessaires à la réalisation de ces projets de logement ont été mobilisés", a-t-il ajouté. Par ailleurs, le ministre a affirmé que "l'Algérie soucieuse de la préservation de sa stabilité et de la protection de ses frontières fera face à quiconque, terroriste ou autre, qui envisagerait de lui porter atteinte", rappelant le principe ancré dans la politique extérieure de l'Algérie, à savoir la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays. Au sujet des législatives du 4 mai prochain, M. Bedoui a réaffirmé qu'"elles permettront au peuple algérien de démontrer son unité, sa cohésion et son attachement aux acquis, notamment la paix et la stabilité réalisés grâce à la politique judicieuse du président de la République, Abdelaziz Bouteflika". Lors de son inspection de la mosquée El-Ihsane dans la commune de Médéa, le ministre a souligné que "la Mosquée tient une place essentielle dans la société au même titre que l'imam qui contribue à la transmission du message en faveur de la paix, de la sécurité et de la stabilité. Des acquis réalisés grâce à des hommes, le président Bouteflika à leur tête", a-t-il affirmé. Il a, à cet égard, appelé tout un chacun à contribuer…
ALGER - Le nombre de demandes déposées pour l'obtention des différentes licences d'importation depuis l'ouverture, le 1er avril, des contingents quantitatifs pour l’importation des produits et des marchandises, a atteint 1543 demandes jusqu'à mercredi 12 avril, a indiqué jeudi un communiqué du ministère du Commerce. La commission chargée de l'examen des demandes de licences d'importation dévoilera ultérieurement les résultats de sa réunion, ajoute le communiqué. A cet effet, le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune, a mis en avant, lors d'une réunion élargie avec les cadres centraux du ministère du Commerce et les membres de la commission chargée de l'examen des demandes de licences d'importation, l'importance de prendre les mesures nécessaires en vue d'accélérer l'examen des dossiers déposés au niveau de la commission. Il a également salué le rôle de cette commission, qui est chargée, a-t-il dit, d'une mission "noble" à savoir, la protection de l'économie nationale à travers la réglementation de l'importation et la protection du consommateur. Le ministère du Commerce avait annoncé samedi l'ouverture, du 1er avril 2017 jusqu’au 15 avril 2017, des contingents quantitatifs pour l’importation des produits et des marchandises au titre des licences d’importation pour l’année 2017 , lesquels concernent 21 produits industriels et agricoles, et ce conformément aux dispositions du décret exécutif 15-306 fixant les conditions et les modalités d’application des régimes de licences d’importation ou d’exportation de produits et marchandises. Il s'agit, pour les produits industriels, des véhicules de tourisme et autres véhicules automobiles destinés à la revente en l’état, à l’exclusion de certaines sous-positions tarifaires (quinze), la collection destinée aux industries de montage et les véhicules spéciaux et engins (camions, ambulances, engins ). La liste comporte également l'acier rond à béton, le fil machine, les bois ainsi que les céramiques. Pour ce…
ALGER - Le ministre de l'Aménagement du Territoire, du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelwahab Nouri, a affirmé jeudi à Alger qu'il faut encourager et diversifier l'investissement touristique, notamment au Sud du pays pour construire une destination touristique privilégiée, et rationaliser l'utilisation du foncier dans les Zones d'expansion touristique (ZET). Répondant aux questions orales de deux membres du Conseil de la nation sur l'état d'avancement des projets touristiques dans les régions du sud et sur l'importance d'établir des plans touristiques pour préserver le foncier dans les ZET, le ministre a indiqué que le plan national d'aménagement touristique à l'horizon 2030 et la stratégie touristique nationale constituaient "deux références majeures pour valoriser les potentialités diverses que recèle l'Algérie et la réhabilitation de la destination touristique nationale". Il a rappelé, à cet effet, le plan national d'aménagement touristique est essentiellement axé sur l'appui et l'encouragement de l'investissement, en accordant des facilités aux investisseurs pour réaliser leurs projets, notamment dans le Sud, ajoutant que son département œuvrait avec les parties concernées à lever les obstacles entravant à ce jour le renforcement et l'amélioration du tourisme saharien. Quatre circuits touristiques ont été récemment ouverts à Tamanrasset et Illizi, en sus de la conclusion d'accords avec les compagnies aériennes pour proposer des prix concurrentiels aux touristes, notamment étrangers, a affirmé le ministre, mettant l'accent sur l'impératif d'améliorer les services, de changer les mentalités et d'ancrer la culture du tourisme durable. Au volet de l'investissement touristique, notamment dans les régions du Sud, M. Nouri a fait savoir que sur 1674 projets touristiques approuvés au niveau national, 415 projets sont destinés aux régions du sud offrant une capacité de 45.000 lits, ce qui permettra la création de 17.000 postes d'emploi, ajoutant que le coût de ces projets est de 241 milliards de dinars. Le ministre a rappelé dans…
ORAN - Le nouveau code des douanes intervient pour simplifier et unifier des procédures douanières selon les normes internationales en vue d’un meilleur et performant accompagnement des investisseurs et entreprises algériennes, a indiqué, jeudi à Oran, le Directeur des relations publiques et d’information à la Direction générale des Douanes algériennes. Lors d’un point de presse, animé en marge d’une rencontre régionale sur la vulgarisation des nouveaux règlements du code des douanes, Djamel Brika a souligné que le texte de loi 04-17 modifié et complément au code des douanes permettra de simplifier les procédures douanières et leur unification avec les normes en vigueur dans le monde. Ce texte de loi actualisé permettra un meilleur accompagnement des opérateurs économiques qui en trouveront un cadre pour pratiquer et organiser des échanges dans un espace commercial assurant la pérennité, la neutralité et la transparence, a-t-il expliqué. Ce nouveau code vise également à adopter des notions consacrées par les conventions douanières internationales dont l’Algérie a adhéré en fournissant plus de garanties aux opérateurs économiques et investisseurs concernant l’unification des procédures de dédouanement, conformément aux normes internationales en vigueur. Avec ce nouveau code, le futur investisseur constatera le changement des procédures adoptées en Algérie qui sont les mêmes contenues dans la Convention internationale de Kyoto, a assuré le même responsable. Pour lui, l’objectif attendu de l’actualisation de ce texte de loi est de simplifier des procédures douanières et plusieurs entraves existantes dans l’ancienne copie de ce code ont été supprimées en prenant en considération la Convention de Kyoto et de toutes les conventions signées par l’Algérie dans le secteur des douanes. Pour Djamel Brika, le nouveau code intervient pour renforcer le contrôle douanier à travers le droit à l’information. Les agents douaniers pourront accéder aux documents dans différentes administrations sans opposition en vue d’assurer une meilleure…
ALGER - Le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, a reçu jeudi l'ambassadeur du Mexique à Alger, Juan José Gonzalez Mijares, avec qui il s'est entretenu sur la coopération en énergie et sur la conjoncture pétrolière. Durant cette audience, les deux parties ont évoqué l'évolution des marchés pétroliers et les efforts communs entrepris pour la stabilisation des marchés dans le cadre de l'accord de l’OPEP et non OPEP, a indiqué le ministère dans un communiqué. M. Boutarfa et M. Gonzalez Mijares ont aussi abordé les opportunités de coopération et les échanges d'expérience entre l'Algérie et le Mexique, notamment dans le domaine des hydrocarbures et de la formation Pour rappel, l'OPEP et des pays producteurs hors OPEP dont le Mexique ont convenu, en décembre 2016 à Vienne, d'un accord, le premier du genre depuis une quinzaine d`années, pour agir ensemble en réduisant leur production d`un total avoisinant 1,8 mbj à partir de janvier 2017 à raison de 1,2 mbj par l'OPEP et 600.000 bj par onze pays hors-OPEP (Azerbaïdjan, Brunei, Bahreïn, Guinée équatoriale, Kazakhstan, Malaisie, Mexique, Oman, Russie, Soudan et Sud Soudan). Dans son rapport publié lundi dernier, l'OPEP a indiqué que la production mondiale a atteint 95,82 millions de barils par jour (mbj) en mars dernier, soit une baisse de 230.000 barils par jour (bj) par rapport à février, mais un surplus de 220.000 bj sur un an. A elle seule, l'OPEP a vu sa production diminuer de 153.000 bj, à 31,93 mbj sous le plafond qu'elle s'était fixée. Après une contraction de 690.000 bj à 57,32 mbj en 2016, l'offre non-OPEP devrait s'établir à 57,89 mbj cette année, soit une croissance de 580.000 bj, une nouvelle fois révisée à la hausse. Celle-ci proviendra essentiellement des Etats-Unis (+540.000 bj, soit 200.000 bj de plus que la précédente estimation), où le nombre…
ALGER - Le gouverneur de la Banque d'Algérie, Mohamed Loukal, a réitéré que l'ouverture de bureaux de change était "prématurée" et ne constituait pas une priorité. Les principaux motifs sont que le dinar algérien n'est pas convertible et que le pays ne connait pas une intense activité touristique, a expliqué mercredi M. Loukal dans sa réponse aux préoccupations soulevées par les membres du Conseil de la nation lors d'une session plénière durant laquelle il a présenté le rapport sur la situation économique et financière du pays. A ce propos, il a avisé qu'une éventuelle ouverture de bureaux de change, qui ne constitue d'ailleurs pas une priorité, risque de provoquer un épuisement rapide des réserves de change du pays. Concernant la revalorisation du montant de l'allocation touristique telle que demandée par un membre du Conseil de la nation, le gouverneur de la Banque d'Algérie a soutenu qu'elle n'était pas à l'ordre du jour dans le contexte économique actuel. Selon lui, en prenant en compte les 4 millions de détenteurs de passeports biométriques, une simple opération arithmétique renseignerait sur le montant de devises à mobiliser en cas d'une revalorisation de l'allocation touristique. "Il n'est pas question d'alimenter les économies étrangères (des pays destinataires des touristes algériens) alors que l'économie nationale a le plus besoin de ces devises", a-t-il soutenu. Pour ce qui du taux de croissance prévu à hauteur de 6,5% à l'horizon 2020-2030, M. Loukal a considéré que plus l'économie sera diversifiée, plus l'assiette fiscale sera élargie se traduisant par une hausse des revenus fiscaux (hors fiscalité pétrolière notamment). Répondant à une autre question quant à savoir si la Banque d'Algérie envisageait de changer les billets de la monnaie nationale pour lutter contre le marché parallèle, M. Loukal a considéré que l'éradication du marché informel nécessitait plutôt la coordination des efforts…
BECHAR- Les reformes administratives au Maghreb doivent permettre à l'administration publique d’être le principal axe du développement économique ont estimé, jeudi à Bechar, les participants à une rencontre sur "Les reformes administratives dans les législations maghrébines". Les reformes administratives au Maghreb doivent permettre à l'administration publique d’être le principal axe du développement économique, par le jeu de la régulation, de la maîtrise de ses prestations de services publics, des investissements, de la formation des hommes, et de la planification globale, ont-ils estimé lors de cette rencontre tenue à l’Université Mohamed Tahri. Ces réformes administratives dans les pays du Maghreb constituent un outil de changement et de modernisation des administrations publiques pour leur permettre de fournir des prestations à la hauteur des attentes des administrés et surtout des impératifs de développement socio-économique des pays de la région du grand Maghreb, ont-ils souligné. Les communications présentées lors de la première séance de cette rencontre maghrébine ont permis à plusieurs intervenants, des universitaires nationaux et des universitaires spécialisés en Droit et Sciences administratives et de gestion publique de Mauritanie, Tunisie, Maroc, Libye et Egypte, de mettre l’accent sur l’importance de la poursuite des efforts par les Etats des pays du Maghreb dans la modernisation et l’amélioration des prestations de leurs administrations, l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication en tant qu’outil efficace de développement et d’amélioration du service public administratif. Les travaux de cette rencontre se poursuivent cet après-midi en présence du secrétaire général du conseil consultatif des pays de l’union maghrébine (UMA), Saïd Mokkadem, autour de thèmes liés aux contraintes politiques, économiques et sociales de la réforme administrative, le rôle de la société civile dans la réforme administrative, la bonne gouvernance locale, et le service public administratif. Des recommandations tendant au renforcement et à la poursuite des reformes des…