Sahara occidental: pas de règlement du conflit sans un engagement du Conseil de sécurité

Publié le : samedi, 17 octobre 2020 19:04   Lu : 100 fois
Sahara occidental: pas de règlement du conflit sans un engagement du Conseil de sécurité

ALGER- Le représentant du Front Polisario à l'ONU, Sidi Mohamed Omar a affirmé samedi qu'aucun Envoyé personnel de l'ONU au Sahara Occidental ne saurait relancer le processus politique du conflit au Sahara occidental en l'absence d'une volonté politique de l'occupant marocain et de l'adhésion du Conseil de sécurité.

Dans une déclaration à l'APS à l'issu d'une réunion à huis clos du Conseil de sécurité tenue le weekend dernier sur le conflit au Sahara occidental, M. Mohamed Omar a indiqué qu'"aucun Envoyé personnel de l'ONU pour le Sahara Occidental ne saurait relancer le processus de règlement qu connait un blocage depuis la démission de l'ancien Envoyé Horst Kohler en mai dernier".

Le diplomate sahraoui a tenu l'ONU et le Conseil de sécurité pour responsables de ce blocage, précisant que "les atermoiements du Secrétariat général de l'ONU et l'absence d'une volonté sérieuse chez le Conseil de sécurité ont empêché de parvenir à un règlement", appelant toutes les parties à assumer leurs responsabilités en s'engageant effectivement dans le processus politique, a-t-il dit.

Le diplomate sahraoui a appelé le Conseil de sécurité à user de tous les moyens diplomatiques possibles en vertu du pacte de l'ONU pour faire pression sur le Maroc pour s'engager dans des négociations directes avec le Front Polisario, unique représentant légitime du peuple sahraoui en vue de parvenir à la solution tant prônée par le Conseil de sécurité, à savoir l'exercice du peuple sahraoui de son droit à autodétermination à travers un référendum libre et régulier.


Lire aussi: Le rapport de Guterres sur le Sahara occidental ne correspond pas à la lettre et à l’esprit du plan de règlement ONU-OUA


Par ailleurs, le représentant du Sahara Occidental aux Nations Unies, a évoqué les violations continues des droits de l'homme dans les terres sahraouis, mettant en garde contre "cette escalade que connait la région en raison des pratiques du Maroc qui poursuit sa politique de répression et d'intimidation contre des sahraouis désarmés en sus du pillage des ressources de ce territoire".

Il a, également, met l'accent sur l'exploitation de la brèche ouverte par l'Armée marocaine dans la zone de Guerguerat, jugée illégale, par la partie sahraoui, d'autant qu'elle n'existait pas à la signature de l'accord du cessez le feu en 1991 ni lors de la signature avec la MINURSO le 01 décembre 1997 de l'accord militaire.

"Ce passage est utilisé, comme tout un chacun le sait,  pour faire passer les ressources pillées du peuple sahraoui mais aussi des marchandises interdites dont les drogues marocaines utilisées dans le financement des terroristes et des bandes du crime organisé transfrontalier", a-t-il souligné.

"Face à cette situation, le Front Polisario ne peut que revoir son implication dans le processus politique, une décision fortement plébiscitée  (territoires libérés) lors duquel les intervenants ont appelé le nouveau commandement à prendre toutes les mesures nécessaires pour la mise en œuvre de cette décision afin de corriger le processus de règlement qui connait de graves déviations".

Sahara occidental: pas de règlement du conflit sans un engagement du Conseil de sécurité
  Publié le : samedi, 17 octobre 2020 19:04     Catégorie : Monde     Lu : 100 foi (s)   Partagez