Conflit israélo-palestinien: pour une approche multilatérale en vue de relancer un processus de paix

Publié le : mardi, 13 février 2018 17:23   Lu : 268 fois
Conflit israélo-palestinien: pour une approche multilatérale en vue de relancer un processus de paix

ALGER -  Les dirigeants palestiniens ont souligné la nécessité d'établir un mécanisme multilatéral  et international destiné à prendre en charge le processus de paix au Moyen-Orient, exprimant leur refus de limiter la médiation à Washington et de le considérer comme seul médiateur dans le processus de paix.

Les Palestiniens "refusent d’avoir affaire à Washington et de le traiter comme le seul médiateur dans le cadre du conflit avec Israël, en raison des démarches américaines", a déclaré le président Mahmoud Abbas à Moscou lors de sa rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine.


Lire aussi: Les tentatives de judaïsation d’Al Qods "un processus systématique entamé depuis 1967"


Pour sa part, le président Poutine a soutenu l'approche palestinienne en rappelant que la Russie a toujours soutenu le peuple palestinien, ajoutant que "nous allons travailler pour trouver une approche commune, en vue de la résolution du conflit israélo-palestinien".

"La situation dans la région est loin d'être satisfaisante", a regretté la président Poutine avant d'expliquer que "tout le monde connaît dans le détail tout ce qui se passe en matière de règlement du conflit israélo-palestinien".

S'adressantà M. Abbas, le président Poutine a précisé qui'il était "très important pour nous de connaître votre opinion personnelle pour mettre les pendules à l'heure et mettre en place des approches communes pour résoudre ce problème".

Quant à lui, le président de l'Etat de Palestine a déclaré qu'une série de mesures prises par les Etats-Unis ces derniers mois avait choqué le peuple palestinien.


Lire aussi: Parlements arabes: appel au boycott des pays reconnaissant El-Qods capitale d'Israël


La Palestine refuse de coopérer "de quelque façon que ce soit" avec les Etats-Unis en tant que médiateurs dans le processus de paix au Moyen-Orient. Mais elle ne s'oppose pas à un cadre de médiation multilatérale dans lequel les Etats-Unis feraient partie d'un groupe de médiateurs, a-t-il annoncé.

"Vu l'atmosphère créée par les actions des Etats-Unis, nous (...) refusons toute coopération avec les Etats-Unis en tant que médiateur", a insisté M. Abbas auprès de Vladimir Poutine.

"En cas de rencontre internationale, nous demandons que les Etats-Unis ne soient pas les seuls médiateurs, mais fassent seulement partie des médiateurs", a-t-il décidé.

Les Palestiniens voient dans la décision américaine de considérer El Qods capitale de l'entité israélienne, en rupture avec des décennies de diplomatie, un déni de leurs revendications sur Al Qods-Est annexée et occupée. Les tensions sont vives depuis. En réaction à la décision de Trump, en décembre dernier, les Palestiniens ont indiqué que les Etats-Unis étaient disqualifiés comme médiateur dans le processus de paix, demandant une approche multilatérale internationale pouvant promouvoir les négociations de paix avec Israël.


Lire aussi: L'OLP prévoit la suspension de la reconnaissance de l'Etat d'Israël


Pour rappel, le président des Etats Unis d'Amérique Donald Trump a annoncé, le 6 décembre 2017, la reconnaissance américaine d'El-Qods occupée comme capitale d'Israël. En réaction à cette démarche américaine, les Palestiniens ont indiqué que les Etats-Unis étaient disqualifiés comme médiateur dans le processus de paix, demandant une approche multilatérale internationale pouvant promouvoir les négociations de paix avec Israël.

Ces développements interviennent alors que l'Etat de Palestine a obtenu, depuis le 29 novembre 2012, le statut d'Etat observateur à l'ONU, qui lui a été attribué par l'Assemblée Générale des Nations Unies. Son adhésion à part entière doit être examinée par le Conseil de sécurité des Nations unies. Les Etats-Unis, qui disposent en tant que membre permanent du Conseil de sécurité d'un droit de veto, ont déjà prévenu qu'ils l'exerceraient si la requête palestinienne était soumise à un vote.

 

Disponibilité de l'Etat de Palestine à discuter de toute initiative avec la Russie

 

Lors des entretiens russo-palestiniens à Moscou, la délégation conduite par le président Abbas a souligné le "rôle important" que jouerait la Russie et son président dans le processus de paix, y compris le lancement d'une conférence de paix internationale et plusieurs questions importantes qui exigent les consultations avec toutes les parties concernées.

"La Russie et M. Poutine auront un rôle important dans ce processus, y compris le lancement d'une conférence de paix internationale et plusieurs questions importantes qui exigent les consultations avec toutes les parties concernées", a-t-on souligné.

Dans ce registre, le dirigeant palestinien Nabil Chaath, également conseiller du président Mahmoud Abbas, a indiqué que la Palestine "continuera à solliciter un statut d'Etat membre à part entière à l'ONU".


Lire aussi: Le président palestinien à une réunion du Conseil de sécurité à l'ONU le 20 février


"La Palestine continuera à solliciter une pleine adhésion aux Nations unies, malgré le veto américain qui, avec l'administration actuelle, semble encore plus inévitable qu'auparavant" a déclaré Nabil Chaath.

Nabil Chaath a, par ailleurs, confirmé l'intention de Mahmoud Abbas de prononcer prochainement un discours devant le Conseil de sécurité des Nations unies, où le Président, selon son conseiller, confirmera l'engagement de la Palestine dans le processus de paix, qui devrait par ailleurs être revu dans un format "plus juste et multilatéral".

"Monsieur Abbas, notre Président, s'adressera au Conseil de sécurité de l'ONU au sujet du Moyen-Orient. Il va seulement prononcer un discours, puis partira. Il dira la même chose que ce que je viens de vous expliquer: qu'Israël viole grossièrement les accords existants, que les Etats-Unis les soutiennent (...) qu'il est temps que le Conseil de sécurité approuve le processus de paix international sur la base de la Charte des Nations Unies", a argumenté M. Chaath.

Conflit israélo-palestinien: pour une approche multilatérale en vue de relancer un processus de paix
  Publié le : mardi, 13 février 2018 17:23     Catégorie : Monde     Lu : 268 foi (s)   Partagez