Rencontre en novembre sur les résultats de l'enquête relative à la prévalence du tabagisme, de l'alcool et des stupéfiants en milieu scolaire

Publié le : mercredi, 14 février 2018 18:51   Lu : 316 fois

ALGER - Une journée d'étude sera organisée en novembre prochain sur les modalités d'exploitation des résultats de l'enquête réalisée sur le terrain sur la prévalence du tabagisme, de l'alcool et des stupéfiants en milieu scolaire en Algérie, a-t-on appris auprès de la Directrice de la prévention et de la communication à l'Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT), Ghania Keddache.

Une journée d'études sera organisée en novembre prochain sur les modalités d'exploitation des résultats de l'enquête qui a révélé "la prévalence de la consommation de drogue chez la tranche d'âge 15-17 ans", a indiqué à l'APS Mme Keddache, précisant que les participants (représentants des ministères de l'Education et de la Santé, de la Sûreté nationale, des psychologues et des sociologues) se pencheront sur ces résultats afin de trouver des moyens efficaces pour lutter contre ce fléau.

L'enquête a montré également que les drogues les plus utilisées par les jeunes en milieu scolaire sont respectivement le cannabis, l'ecstasy et les psychotropes, a fait savoir Mme Keddache.

Elle a fait savoir, dans ce sens, que plus de 149 kg de cannabis, 483,188 gr de cocaïne, environ 147 gr d'héroïne et 55120 comprimés psychotropes ont été saisis dans la wilaya d'Alger durant les huit premiers mois de l'année 2017.

Soulignant un hausse de saisies de drogues dans la wilaya d'Alger par rapport aux années précédentes, elle a précisé que les individus poursuivis pour consommation de drogue étaient principalement des jeunes âgés entre 19 et 35 ans.

"Le nombre d'affaires liées au trafic, détention et consommation de stupéfiants a atteint, durant la même période, 9.366 affaires impliquant plus de 10.700 mis en cause, dont la plupart sont des jeunes poursuivis pour consommation", a-t-elle ajouté.

Le chef de la brigade de la lutte contre le trafic de drogue et de psychotropes de la sûreté de wilaya d'Alger, le commissaire de police, Tarek Ghellab a affirmé que les trafiquants de drogue exploitent aujourd'hui les mineurs et les personnes aux besoins spécifiques et même les enfants issus de familles pauvres pour vendre et transporter la drogue ou la dissimuler contre une somme d'argent ou une dose de drogue, mettant en garde contre "le nombre croissant" de jeunes consommateurs de drogues dures, à l'instar de la cocaïne et de l'héroïne .

Partant de son constat sur le terrain, le commissaire de police affirme que les drogues les plus répandus dans le milieu juvénile sont les psychotropes, notamment le Subutex, traitement substitutif de la pharmacodépendance aux opiacées".

Estimant que la consommation de drogue est devenue un "problème de société" mettant en péril la santé publique, il a fait état de sa forte propagation parmi les élèves et les étudiants, notamment les mineurs et même les filles. Pour lui, cette forte propagation s'expliquerait par "le vide culturel et moral" auquel font face ces catégories mais aussi à "l'absence de l'autorité parental".

Rencontre en novembre sur les résultats de l'enquête relative à la prévalence du tabagisme, de l'alcool et des stupéfiants en milieu scolaire
  Publié le : mercredi, 14 février 2018 18:51     Catégorie : Société     Lu : 316 foi (s)   Partagez