FAH/conflit: le président "prônera toujours le dialogue"

Publié le : mardi, 06 mars 2018 12:47   Lu : 4 fois
FAH/conflit: le président "prônera toujours le dialogue"

 

 

ALGER- Le président de la Fédération algérienne d'handisport (FAH), Mohamed Hachefa, a réaffirmé son désir et sa disponibilité à renouer le dialogue avec ses opposants et ce dans un climat de confiance, dans "l'intérêt général et pour le bien de la discipline" qui a parcouru un long chemin dans la sérénité.

"Je n'ai jamais fermé la porte à qui que ce soit. J'ai toujours plaidé le dialogue en restant à l'écoute, même de ceux qui font preuve de méchanceté gratuite à mon égard", a indiqué Mohamed Hachefa à l'APS, regrettant le climat délétère qui prévaut ces derniers temps au sein de l'instance fédérale.

Le président de la fédération avait été élu en mars dernier à la tête de l'instance pour un mandat paralympique de quatre années pour une mission qui, dit-il, "n'est pas de tout repos mais nécessite l'adhésion de toute la famille du handisport, non seulement pour préserver l'acquis, mais aussi pour aller vers le meilleur".

"Je suis venu avec le souhait et la volonté de faire quelque chose pour le handisport, donner un plus, avec l'apport de mes trentaine d'années d'expérience. J'ai toujours eu une vision dictée par un état d'esprit tourné de manière sincère vers le sport et sa dimension humaine. J'ai toujours été pour la transparence et je n'ai à aucun moment agi dans l'opacité et la malhonnêteté", a assuré le numéro 1 de la FAH.


Lire aussi: Le ministère en constante communication pour mettre fin à la tension au sein de la FAH


Pourtant, le courant ne passe plus depuis plusieurs mois entre, d'un côté, Mohamed Hachefa et de l'autre côté des membres de l'assemblée générale ainsi que les entraîneurs nationaux d'athlétisme et leurs athlètes d'élite qui sont toujours remontés contre lui.

Ces derniers contestent "ses agissements irrationnels et décisions défiant la loi et les directives de la tutelle", avaient-ils indiqué dans une pétition adressée au ministre de la Jeunesse et des Sports, accompagnée d'un courrier comportant plusieurs rapports.

"L'absence de sérénité et de communication entre le premier responsable de l'instance fédérale, les entraîneurs nationaux d'athlétisme, leurs athlètes d'élite ainsi que la Direction technique nationale est toujours d'actualité, personne ne peut travailler dans ce climat désagréable et défavorable qui ne peut apporter que du mal au handisport national", ont expliqué les contestataires dans leur courrier en parlant "d'anciennes pratiques".

 

Ould Ali regrette la situation prévalant à la FAH

 

Hachefa assure avoir "essayé l'apaisement, mais ils n'ont rien voulu savoir", estimant que certaines de ses décisions ne font pas les affaires de quelques personnes. "Je n'ai rien à me reprocher. Je n'ai pas la prétention de faire l'unanimité, mais uniquement d'essayer d'être à la hauteur et faire en sorte de résoudre les problèmes", a-t-il souligné.

Ce climat délétère n'a pas empêché Mohamed Hachefa de faire passer ses bilans moral et financier de 2017, adoptés samedi lors de l'Assemblée générale ordinaire (AGO) qui s'est tenue à Souïdania (Alger), ce qui permet aux président et membres de son bureau exécutif de poursuivre le travail et accomplir le plan d'action élaboré afin d'atteindre les objectifs assignés.

Cette AGO a été marquée par le geste inédit du président de la Ligue d'handisport de Biskra, Abbes Derbali (52 ans), qui a tenté de s'immoler par de l'essence, en présence de représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports. Derbali, qui a dit regretter par la suite sa sortie, voulait "faire entendre sa voix", celle contestant Hachefa qui a "usurpé une griffe en son nom comme président du Comité paralympique national".

"On n'a jamais fermé les portes de la fédération qui reste accessible à toute la famille du handisport laquelle doit être soudée afin de mieux préparer les importantes échéances qui pointent à l'horizon", a répété le président de la FAH. 

Interpellé plusieurs fois par les contestataires, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, a indiqué dimanche, en marge d'une visite de travail dans la wilaya de Guelma, que son département était "en contact permanent" avec tous les acteurs de la fédération handisport afin de mettre un terme à cette tension.

"La situation qui prévaut au sein de la FAH est regrettable. Le ministère effectue un travail continu avec le président de l'instance, les membres de son bureau exécutif et tous les athlètes de cette catégorie", a assuré M. Ould Ali, tout en souhaitant que les efforts consentis par son département réussissent à rétablir le calme, la sérénité et un atmosphère de fraternité et de solidarité entre toutes les parties.

 Le ministre a mis en relief à cette occasion les honneurs que le handisport a apportés à l'Algérie lors des grandes compétitions dont les Championnats du monde et les jeux Paralympiques, où les athlètes se sont à chaque fois surpassés pour offrir au pays beaucoup de titres et de médailles.

FAH/conflit: le président "prônera toujours le dialogue"
  Publié le : mardi, 06 mars 2018 12:47     Catégorie : Sport     Lu : 4 foi (s)   Partagez