Le projet d’amendement de la Constitution garantit la réconciliation entre Algériens

Publié le : dimanche, 25 octobre 2020 10:16   Lu : 9 fois
Le projet d’amendement de la Constitution garantit la réconciliation entre Algériens

TIPASA - La ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda, a plaidé samedi à Tipasa en faveur du projet d’amendement de la Constitution garant de la "réconciliation entre les Algériens pour bâtir une nouvelle Algérie."

S'exprimant dans le cadre de la campagne référendaire sur le projet d’amendement de la Constitution, la ministre a souligné que "les Algériens ont besoin de se réconcilier entre eux pour bâtir une nouvelle Algérie accueillante pour tous et n’excluant personne", relevant que le projet d'amendement constitutionnel comporte plus de 20 points portant renforcement des libertés.

La ministre de la Culture et des Arts a cité, à ce sujet, les propositions consacrant le principe de la liberté compris dans les conventions internationales ratifiées par l’Algérie et totalement adaptées, a-t-elle dit, "aux aspirations du Hirak populaire, qui s’est élevé contre des pratiques politiques dépassées".

L'un des points les plus importants contenu dans le projet d'amendement de la Constitution est la "moralisation de la vie publique, politique, culturelle et médiatique, dans le but de rompre avec les anciennes pratiques, notamment à travers la limitation des mandats électoraux de manière à consacrer le principe d’alternance au pouvoir et, ensuite, fonder l’Etat de droit", a-t-elle indiqué.

"La nouvelle Constitution met fin à la haine, au racisme et à l’exclusion en les criminalisant. C’est une démarche forte que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a voulu concrétiser, du fait que la diversité et l’unique moyen pour bâtir la nouvelle Algérie", a soutenu la ministre.


Lire aussi:  Le projet de l'amendement constitutionnel "un défi dicté par les aspirations du peuple''


Mme Bendouda a estimé, par ailleurs, que "l’heure est venue pour provoquer la rupture et passer à une nouvelle étape durant laquelle la jeunesse innovatrice aura une place particulière et d'abandonner les vieilles pratiques dépassées et nous orienter vers une consécration véritable du principe de la République démocratique", a-t-elle plaidé.

Qualifiant le Hirak de "nouveau-né qui s’aligne avec la nouvelle Algérie et où se reflète la nature de l'Algérien qui refuse la soumission", la ministre de la Culture et des Arts a souligné l’importance du rendez-vous du 1 er novembre prochain. "Un rendez-vous pour renouveler le serment pour une Algérie accueillante pour tout le monde, en vue d’aller de l’avant dans l’édification d’un pays fort."

"La nouvelle Constitution renforce les libertés et garantit la dignité des Algériens et la citoyenneté à travers de nombreux points, dont la création de mécanismes garants d’un meilleur équilibre entre les pouvoirs, tout en les soumettant (pouvoirs) à des mécanismes de contrôle qui assurent l'élargissement du champs d'égalité entre Algériens, en adoptant la transparence dans la gestion par, notamment, la modernisation de l’administration et des institutions publiques", a relevé Mme. Bendouda.   

Le projet d’amendement de la Constitution garantit la réconciliation entre Algériens
  Publié le : dimanche, 25 octobre 2020 10:16     Catégorie : Algérie     Lu : 9 foi (s)   Partagez