La diplomatie algérienne amorce "une nouvelle ère" d'activité intense

Publié le : mardi, 24 août 2021 13:53   Lu : 51 fois
La diplomatie algérienne amorce "une nouvelle ère" d'activité intense

ALGER - Le journal gouvernemental égyptien Al-Akhbar a affirmé que la diplomatie algérienne amorçait, depuis des semaines, "une nouvelle ère" marquée par "une activité intense et une célérité remarquable" en vue de trouver des solutions pacifiques à nombre de crises au niveau régional afin de consolider le rôle diplomatique de l'Algérie aux plans régional et international.

Dans un article intitulé "Une personnalité d'Al-Akhbar.. "Lamamra", dose stimulante pour la diplomatie algérienne", le directeur de la rédaction du journal "Al-Akhbar" a écrit: "Dès son retour à son poste, depuis quelques semaines, à la tête de la diplomatie algérienne au sein de la nouvelle composante du Gouvernement algérien, Ramtane Lamamra n'a pas lésiné sur les efforts pour repositionner, avec force, son pays sur l'échiquier mondial et traiter avec sérieux, à travers une activité intense et une célérité remarquable, un nombre de dossiers impactant le voisinage géographique et la stabilité régionale".

La Libye, la Tunisie et la crise du barrage de la Renaissance se sont imposées dernièrement en tant que principaux dossiers dans le ballet diplomatique algérien, à travers la tournée effectuée fin juillet dernier, par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, dans plusieurs capitales arabes et africaines, dans le cadre des efforts de l'Algérie pour le règlement pacifique des conflits entre les protagonistes, lit-on dans l'article.

Dans ce contexte, le directeur de la rédaction d'Al-Akhbar a indiqué que "la Libye est l'une des questions bénéficiant d'un intérêt soutenu de l'Algérie, vu le lien entre la sécurité nationale des deux pays", ajoutant qu'"elle a consenti un effort remarquable pour traiter avec tous les protagonistes".

Quant au deuxième dossier, le journaliste a évoqué les changements survenus en Tunisie. "Il était clair que le ministre algérien avait effectué une visite dans la capitale (tunisienne) en tant que premier haut responsable arabe où il a eu sa première activité diplomatique à l'étranger, en rencontrant le Président tunisien Kaïs Saïed". Au terme de sa tournée qui l'a conduit en Tunisie puis en Ethiopie et enfin au Caire, M. Lamamra avait souligné la capacité du peuple tunisien de résoudre lui-même ses problèmes encore une fois". "C'est la preuve sur la convergence de vues entre l'Egypte et l'Algérie autour de ces changements, à la lumière de la coordination continue et constante entre eux», a-t-il expliqué, rappelant que «la première visite du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, après son élection en  2014, était en Algérie".

Concernant la crise du barrage de la renaissance entre l'Ethiopie, l'Egypte et le Soudan, le journaliste a rappelé une phrase citée par M. Lamamra qui avait dit que ce dossier "est désormais considéré à l'échelle internationale parmi les questions importantes".


Lire aussi: Les rencontres bilatérales permettent de faire entendre la voix de l'Algérie et de la Tunisie


Il a estimé, en outre, que "le mérite qu'il a eu (Lamamra) est de ne pas avoir proposé une médiation algérienne aux trois pays parties à la crise mais de mener une tournée prospective dans les trois capitales concernées, le Caire, Khartoum et Addis Abeba pour s'enquérir de leurs visions et points de vue avant de présenter une feuille de route algérienne de la solution envisagée".

"Le Président Tebboune avait évoqué il y a quelques jours des initiatives 100% algériennes pour résoudre la crise, se disant convaincu de leur acceptation par les trois pays", a-t-il soutenu, ajoutant qu"'il a également mis en garde contre l'escalade de la crise".

Les déplacements du chef de la diplomatie algérienne sont annonciateurs d'une nouvelle ère de la diplomatie algérienne qui pourrait être couronnée par un rôle important dans le règlement de la crise du barrage de la renaissance au mieux des intérêts de toutes les parties à travers un accord juste, contraignant et garantissant tous les droits".

La diplomatie algérienne amorce "une nouvelle ère" d'activité intense
  Publié le : mardi, 24 août 2021 13:53     Catégorie : Algérie     Lu : 51 foi (s)   Partagez