Conseil de la nation: motion de soutien au Plan d'action du Gouvernement

Publié le : mercredi, 22 septembre 2021 20:29   Lu : 11 fois
Conseil de la nation: motion de soutien au Plan d'action du Gouvernement

ALGER - Le Conseil de la Nation a émis mercredi une motion de soutien au Plan d'action du Gouvernement (PAG), et ce lors d'une séance plénière présidée par Salah Goudjil, président du Conseil, en présence du Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane et des membres du Gouvernement.

Lue par le vice-président du Conseil de la Nation, El Hadj Mohamed Abdelkader Grinik, la motion stipule que le PAG est "politique par excellence" jetant les bases d'une nouvelle phase marquée par le démarrage effectif de la mise en œuvre du programme électoral prometteur du président de la République, Abdelmadjid Tebboune et la rupture avec les anciennes pratiques ayant porté atteinte à l'Etat et au système de gouvernance".

Selon la motion des membres du Conseil de la Nation, ce PAG constitue "la ligne directrice politique qui conduira les actions et programmes sectoriels du Gouvernement, un Plan qui a pris en ligne de compte le volet opérationnel dans le classement des priorités à la faveur de la nouvelle approche de gouvernance adoptée". 

Ainsi, l'Algérie aura franchi, en moins de deux ans, un grand pas dans les conditions de pression et des multiples répercussions de la crise sanitaire mondiale, à travers la reconstruction d'un édifice institutionnel légitime reposant sur une définition correcte du concept de l'Etat et de la Gouvernance, souligne la motion.

Les sénateurs ont rappelé, dans cette motion, les engagements du président de la République et dont la concrétisation a été entamée suivant une vision stratégique claire, soulignant, dans ce sens, que l'Algérie aura, à la faveur de la révision constitutionnelle de novembre dernier, "tourné la page d'une étape politique entachée de nombreuses manifestations de la corruption".

Les législatives du 12 juin dernier sont les premières étapes du renouvèlement des assemblées élues, selon la motion, qui a mis en avant, à cette occasion, l'engagement du Gouvernement à poursuivre ce processus de renouvèlement des institutions, les élections locales du 27 novembre prochain devant constituer la dernière phase de ce processus, en sus de l'installation de la Cour constitutionnelle et du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) avant la fin de l'année en cours.

Saluant la décision du Premier ministre relative à la révision des codes communal et de wilaya dans le cadre du développement et de l'amélioration des performances des collectivités locales, les sénateurs ont relevé, dans ce sens, l'impérative poursuite des efforts de développement des zones d'ombre et frontalières en leur accordant un intérêt particulier.

Ils ont également appelé à la concrétisation de la démocratie, car en cela réside la force de l'Algérie, notamment en ces circonstances difficiles marquées par l'acharnement des ennemis à l'intérieur et à l'extérieur du pays, une situation, ont-t-ils souligné, qui exige une plus grande prise de conscience quant à la difficulté de la situation et une adhésion autour des institutions de l'Etat. Tout un chacun doit redoubler d'efforts pour consolider et protéger les composantes de l'identité nationale, surtout à la lumière des complots qui se trament contre notre pays".

Sur le plan économique, les membres du Conseil de la nation se sont félicités de la nouvelle approche de gouvernance visant à restructurer l'économie nationale à travers une batterie de réformes dans une perspective globale fondée notamment sur la libération de l'initiative, l'encouragement des investissements et la diversification des sources de financement et de revenus.

Les sénateurs ont également mis en avant, à travers cette motion, l'importance de moderniser le système bancaire, de réformer la fiscalité, d'encourager la finance islamique et de consacrer le concept d'inclusion financière pour contenir l'économie parallèle, et agir strictement afin d'éradiquer toutes les formes d'alliance douteuse entre l'économie parallèle et l'action politique. 

Aussi, ont-ils souligné la nécessité d'œuvrer à la promotion des industries de transformation et de tous les secteurs contribuant au développement durable, saluant l'option de moderniser l'administration, de lutter contre la bureaucratie et la corruption et d'assainir le climat d'investissement. 

A cette occasion, les membres du Conseil ont réitéré leur demande d'accélérer les procédures de recouvrement de l'argent pillé ainsi que les fonds issus des crimes de corruption.

Sur le plan social, les membres ont soutenu la démarche du gouvernement de trouver et de promouvoir de nouveaux mécanismes d'accompagnement social en ciblant les véritables méritants afin de rationaliser les dépenses sans toucher au caractère social de l'Etat.          

S'agissant de la politique étrangère, les membres ont mis en exergue la redynamisation de l'appareil diplomatique algérien en adoptant des approches reclassant les priorités et adaptant le legs algérien en matière de relations bilatérales et internationales imposées par les évènements accélérés dans le voisinage, la région, le continent et le monde.

Les sénateurs ont également mis en avant  l'effort du gouvernement visant la promotion du rôle de la communauté nationale à l'étranger outre l'accompagnement de la performance diplomatique par une diplomatie économique à travers l'organisation des représentations et leur renforcement par des compétences et des expertises dans le domaine économique en sus de la promotion du produit national. 

Concernant les relations avec le gouvernement, les membres du Conseil de la Nation ont exprimé leur disposition d'adhérer à l'engagement du gouvernement visant à renforcer les relations de coopération et d'intégration entre les pouvoirs législatif et exécutif, appelant à l'accélération de la promulgation de la loi organique fixant l'organisation de l'APN et du Conseil de la Nation ainsi que  les relations fonctionnelles entre les deux chambres du parlement et le Gouvernement.

Enfin, les membres de l'Assemblée nationale ont estimé que la concrétisation du plan d'action du gouvernement adopté, exigeait  la mobilisation de tous les Algériens ainsi que les ressources et capacités afin d'atteindre les objectifs fixés en vue d'un décollage économique pour une Algérie prospère".

Media

Conseil de la nation: motion de soutien au Plan d'action du Gouvernement
  Publié le : mercredi, 22 septembre 2021 20:29     Catégorie : Algérie     Lu : 11 foi (s)   Partagez