La Charte africaine s'intéresse davantage aux droits des peuples qu'aux droits de l'homme

Publié le : jeudi, 21 octobre 2021 19:18   Lu : 138 fois

ALGER- Les participants à une Conférence sur "La journée africaine des droits de l'homme" ont affirmé, jeudi, que la Charte africaine des droits de l'Homme et des peuples s'intéressait davantage aux droits des peuples qu'aux droits de l'homme.

Le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Bouzid Lazhari a indiqué dans son intervention à l'occasion de la célébration du 40e anniversaire de la mise en place de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples, organisée par son instance, que "la Charte, purement africaine, a été mise en place par l'Organisation de l'unité africaine (OUA) en 1981, et est entrée en vigueur le 21 octobre 1986. Elle se distingue des autres chartes des droits de l'homme, par l'intérêt qu'elle accorde aux droits des peuples et non seulement aux droits de l'homme".

Pour M. Lazhari, une grande partie de la décolonisation dans le continent s'est réalisée, mais il reste le dernier maillon, à savoir le Sahara occidental qui, en dépit du fait qu'il soit membre fondateur de l'OUA (Union africaine actuellement) et signataire de la charte, n'a pas goûté aux droits évoqués par la charte, étant colonisé par le Maroc.

De son côté, le président de la Commission sahraouie des droits de l'homme, Abba Al Hassain Salek a attiré l'attention de l'opinion publique internationale, dans son allocution, sur la gravité de la situation des droits de l'homme et humanitaire prévalant actuellement dans les régions occupées de la République arabe sahraouie et démocratique (RASD), dans le contexte de la non ratification par le Maroc de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples.

Il a relevé, à ce propos, la recrudescence des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité, suite à la violation par l'occupation marocaine de l'accord de cessez-le-feu, après l'agression par ses forces de civils sahraouis sans défense dans la brèche illégale d'El-Guerguerat.

Le même responsable sahraoui a appelé les établissements internationaux, l'Union africaine (UA), l'Union et le parlement européens, ainsi que les instances de l'Organisation des nations unies (ONU), à " faire pression sur le régime marocain afin qu'il arrête son agression à l'encontre des civils sahraouis et libère tous les détenus politiques sahraouis, en vue d'envoyer des missions internationales à l'effet d'enquêter sur ce qui s'y déroule".

Pour sa part, le directeur des études au Conseil constitutionnel, Khaled Hassani a fait savoir que la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples affirme le lien étroit entre les droits civiques, politiques, économiques, culturels, sociaux et les droits collectifs, consacrés à travers le Programme d’action de Vienne (1993).

Soulignant également la reconnaissance par la charte des droits de solidarité, une première dans les traités internationaux des droits de l'Homme, M. Hassani a insisté sur les devoirs de l'individu africain envers son environnement et sa société ainsi que la relation entre les droits et les obligations.

Intervenant à cette occasion, le SG de l'Association des étudiants, le malien Sissoko Amadou a indiqué "Celui qui parle des droits de l'homme africain, doit parler du respect et de la protection de l'homme", ajoutant que les droits de l'homme en Afrique signifient le respect de la dignité et de l'intégrité de l'homme".

Déplorant les appels vains au secours lancés par les peuples du continent africain tels que le Mali, M. Sissoko a souligné que le l'Afrique subit les conséquence de ce que les autres font, en faisant allusion au changement climatique et son impact.

M. Amadou a exprimé son indignation contre le fait de parler des droits de l'homme en Afrique "au moment ou les femmes africaines sont affreusement exploitées à l'ombre des crises entre les pays, rappelant aussi la souffrance des soldats".

 

La Charte africaine s'intéresse davantage aux droits des peuples qu'aux droits de l'homme
  Publié le : jeudi, 21 octobre 2021 19:18     Catégorie : Algérie     Lu : 138 foi (s)   Partagez