Travaux publics : tous les projets lancés seront finalisés et livrés à partir de 2021

Publié le : lundi, 14 décembre 2020 12:04   Lu : 261 fois
Travaux publics : tous les projets lancés seront finalisés et livrés à partir de 2021

ALGER - La priorité du secteur des Travaux publics consiste à parachever et à livrer tous les projets d’infrastructures déjà lancés, la poursuite des actions de préservation des infrastructures existantes, ainsi que la concrétisation des projets destinés aux zones d'ombre, a indiqué le ministre des Travaux publics, Farouk Chiali.

"Il n’est pas raisonnable de lancer de nouveaux projets, alors que ceux en cours de réalisation n’ont pas été finalisés. Le parachèvement de ces projets est parmi les actions prioritaires de notre secteur durant l’année 2021", a indiqué M. Chiali dans un entretien à l’APS.

Il a affirmé, dans ce sens, que le plan d’action du secteur tablait sur la réalisation et la livraison des projets en cours, la poursuite des actions de modernisation et de préservation des infrastructures existantes, ainsi que la concrétisation des projets destinés aux zones d’ombre initiés dans le cadre du programme du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Dans ce contexte, M. Chiali a énuméré quatre grandes infrastructures publiques qui ont été achevées au cours de l’année 2020, ce qui eu un impact direct sur les populations et l’économie nationale.


Lire aussi : Port d’El Hamdania : création d’une agence chargée de la réalisation et du suivi du projet


Il s’agit du tronçon routier Chiffa-Medéa-Berrouaghia sur un linéaire de 53 kilomètres et qui constitue, selon M. Chiali, "une véritable autoroute vers le sud" du pays, permettant à toute la population de Blida, de Médéa et du sud de façon générale de rejoindre la capitale dans les meilleures conditions de sécurité et dans les plus brefs délais.

"Ce projet a été réceptionné le 28 octobre dernier grâce un travail acharné des entreprises de réalisation qui ont prouvé que lorsqu’il y a une bonne volonté, il est possible de réaliser des infrastructures de très grande qualité et dans les délais impartis", a soutenu le ministre.

L’autre projet ayant été réceptionné récemment, la rénovation de la piste principale de l’aéroport international d’Alger Houari Boumédiene.

A l’arrêt depuis plusieurs années, ce projet avait été relancé le 5 mai dernier et confié au groupe public Cosider.         

"En dépit de la crise sanitaire qui sévit, l’entreprise Cosider est parvenue à le réaliser le 25 octobre avant le délai contractuel fixé à six mois", a noté M. Chiali.

Toujours dans le domaine routier, le secteur a été renforcé également par la livraison de la pénétrante autoroutière reliant la ville de Mostaganem à l’autoroute Est-Ouest sur un linéaire de 52 kilomètres.

Le contournement de Cherchell devrait être réceptionné avant le délai fixé initialement au courant du premier trimestre 2021, alors que le projet de liaison entre le contournement de Cherchell et la ville a été livré le 15 aout dernier, selon le ministre.

Néanmoins, le respect des délais de réalisation reste tributaire des moyens mis en place et de l’étude préalable de tous les aléas pouvant retarder la réception d’une infrastructure, a-t-il tenu à expliquer.

Pour remédier à cette contrainte, le secteur a introduit l’exigence d’un planning de réalisation comme règle de travail, et ce, pour éviter des retards parfois préjudiciables, a ajouté M. Chiali.

Partant de ce constat, le ministère des Travaux publics tient à réceptionner la totalité des projets de pénétrante avant la fin de l’année 2021.

"Tous les projets de pénétrantes qui ont connu des retards pour diverses raisons seront finalisés et nous sommes en train de les gérer aussi bien sur le plan administratif que social, car ces projets ont un impact direct sur ces régions et sur l’économie nationale", a-t-il insisté.

 

Lancement de nouvelles lignes de chemins de fer

 

S’agissant des actions d’entretien du réseau routier national et de préservation des infrastructures existantes, M. Chiali a expliqué que ces projets devront contribuer à assurer la sécurité routière, à améliorer la fluidité de la circulation et à réduire les coûts d’exploitation du parc roulant."Près de 80 % de notre budget sectoriel sera orienté vers ce chapitre", a-t-il fait savoir.

L’Algérie dispose actuellement d’un réseau routier "très important" au niveau africain, constitué de plus de 130.000 kilomètres de routes, de milliers d’ouvrages d’art, de 36 aéroports et de 13 ports commerciaux, a-t-il détaillé.

A cela s’ajoute, le réseau de chemins de fer qui devra passer de 4.200 kilomètres à 6.500 km dans les trois prochaines années, l’objectif étant d’atteindre un réseau national ferroviaire de 12.500 km à long terme.

Le Ministre des Travaux publics a noté, dans ce sens, que tous les ports algériens seront reliés à l’autoroute Est-Ouest et au réseau des chemins de fer dans le cadre de projets de connexion entre les différents sites et infrastructures de base du pays.

Les projets ferroviaires et autoroutiers revêtent un caractère stratégique et visent à faciliter l’acheminement des marchandises des ports algériens vers les pays africaines voisins et de la région, notamment le Mali, le Niger, la Mauritanie, le Tchad, le Nigéria etc. 


Lire aussi : Autoroute Est-Ouest : la mise en place des stations péage sera achevée en 2021


Cette stratégie de développement du réseau ferroviaire s’inscrit aussi dans les objectifs tracés par le gouvernement visant l’exploitation des gisements miniers dans le sud du pays.

Au total, 780 kilomètres de nouvelles voies ferrées devraient être réceptionnés l’année prochaine, a précisé le ministre citant, à titre d'exemple, la voie reliant M’sila - Boughzoul - Tissemsilt.

Ces nouvelles lignes ferroviaires, actuellement en phase de tests et d’essais, seront mises en service d’ici mars 2021.Il est prévu également la relance des projets de réalisation de lignes ferroviaires qui ont été gelées auparavant, et ce en fonction des moyens financiers dégagés par l’Etat, a encore fait savoir M. Chiali.

Quant aux nouveaux projets annoncés par le président de la République, notamment la réalisation d'une ligne ferroviaire reliant Béchar à Tindouf, d'une ligne reliant Adrar-Bordj Badj Mokhtar et une ligne entre Menaa-Tamanrasset, il a assuré que les études de ces projets seront lancées dès 2021.

Considérés comme stratégiques pour l’économie nationale, ces projets contribueront à l’exploitation des gisements miniers de Ghar-Djebilet (fer), de Djebel Onk à Annaba (phosphate) et des mines d’or de Tamanrasset.

"Ces projets ferroviaires feront de l’Algérie la porte d’entrée vers l’Afrique et une voie accessible vers la Méditerranée pour les pays africains voisins", a tenu à souligner M. Chiali.

Media

Travaux publics : tous les projets lancés seront finalisés et livrés à partir de 2021
  Publié le : lundi, 14 décembre 2020 12:04     Catégorie : Economie     Lu : 261 foi (s)   Partagez