Le groupe parlementaire Paix pour le peuple sahraoui réitère son soutien au droit à l'autodétermination

Publié le : dimanche, 13 décembre 2020 13:12   Lu : 3 fois

LAS PALMAS (Iles Canaries) -Le vice-président du Groupe parlementaire Paix pour le peuple sahraoui au Parlement européen Manu Pineda, a réitéré la position de soutien et de solidarité du groupe avec le Front Polisario et le peuple sahraoui face à l'agression marocaine et dans la lutte pour arracher le droit inaliénable à l'autodétermination.

Lors de la Conférence parlementaire européenne de solidarité avec le peuple sahraoui, qui s'est tenue hier, samedi, en visioconférence, Pineda a appelé l'Union européenne à jouer un "rôle actif dans le conflit du Sahara occidental, en commençant par condamner les violations répétées du régime marocain, dont la dernière est la violation de l'accord de cessez-le-feu le 13 novembre dernier à El-Guerguerat, qui a conduit à l'escalade militaire et au retour du Front Polisario à la lutte armée", a rapporté dimanche l'agence de presse Sahraoui (SPS).

Dans ce contexte, Pineda a réitéré la position du groupe parlementaire Paix pour le peuple sahraoui et de l'Alliance de la gauche européenne unie, "de soutien et de solidarité avec le Front Polisario et le peuple sahraoui face à l'agression marocaine et dans la lutte légitime et légale qu'ils mènent pour arracher le droit inaliénable à l'autodétermination, garanti par le droit international et les résolutions pertinentes des Nations Unies".

Face à la persistance de l'intransigeance marocaine, le député européen a exhorté "tous les groupes parlementaires à travailler intensément afin de faire pression sur les gouvernements de leurs pays pour inciter la Commission européenne à condamner les agressions de l'occupant marocain contre le peuple sahraoui opprimé".

Il a imputé au gouvernement espagnol l'entière responsabilité de la "nouvelle situation inquiétante" au Sahara occidental, en raison du non-respect de ses obligations internationales, rappelant la responsabilité juridique et historique envers le peuple sahraoui et son droit inaliénable à l'autodétermination.

Manu Pineda avait critiqué la décision du président américain sortant Donald Trump concernant la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, affirmant qu'elle "contribue à l'affaiblissement des droits de l'homme des peuples sahraoui et palestinien, au moment où le monde célèbre la Journée internationale des droits de l'homme, pour renforcer le contrôle des sociétés privées sur les ressources du peuple sahraoui et attaquer le droit des Sahraouis et des Palestiniens d'instaurer un état indépendant".

Il a également considéré que les déclarations du commissaire européen à l'élargissement et à la politique européenne de voisinage, Oliver Farhelyi, concernant l'agression militaire marocaine à El-Guerguerat, "reflètent le vrai visage de l'Europe, qui se préoccupe plus des intérêts économiques des multinationales dans la région que du droit international et des droits de l'homme".

Le groupe parlementaire Paix pour le peuple sahraoui réitère son soutien au droit à l'autodétermination
  Publié le : dimanche, 13 décembre 2020 13:12     Catégorie : Monde     Lu : 3 foi (s)   Partagez