Print this page

Pegasus : un élu français exige des mesures de rétorsion contre le Maroc et l'entité sioniste

Publié le : mercredi, 28 juillet 2021 16:25   Lu : 19 fois
  • Partagez
Pegasus : un élu français exige des mesures de rétorsion contre le Maroc et l'entité sioniste

PARIS - La lutte contre le cyber espionnage doit se faire par l'application du droit international, a plaidé mardi le député communiste français, Jean-Paul Lecoq, appelant à des mesures de rétorsion contre le Maroc et l'entité sioniste impliqués dans le scandale du logiciel espion Pegasus.

"Face à Pegasus, appliquons le droit international, tout le droit international", a soutenu M. Lecoq dans une contribution publiée sur le site "la PatrieNews", intitulée "comment lutter contre le cyber espionnage".

"Que faire face à cette violation du droit international, du droit à la vie privée, du droit de la presse ? Que faire face à l’absence de réactions institutionnelles ? Que faire face à l’inaction internationale ?", s'est-il indigné.

"A cela, répondons simplement : appliquons à nouveau le droit international, tout le droit international, rien que le droit international", a-t-il insisté.

L'élu français souligne que "de  ce point de vue, deux pays doivent particulièrement expier ce qu’ils ont fait à la France. Le premier est Israël (...) et le deuxième est  le Maroc".

Selon le député PCF de Seine-maritime, l'entité sioniste  "est complice de tout ce scandale, puisque c'est l’entreprise israélienne NSO Group, qui a créé le logiciel, précisant que  "Pegasus, a besoin de l’autorisation du ministère israélien de la Défense pour exporter son produit. Les dirigeants de ce pays savent donc toute l’affaire et ne s’en sont jamais émus. Dont acte".

Pour punir l'entité sioniste, le député communiste préconise une série d'actions: reconnaitre officiellement l’Etat palestinien, interdiction des importations de produits issus des colonies, fin au blocus illégal sur Ghaza, destruction du mur de séparation entre les colonies dans les territoires palestiniens et la libération des prisonniers politiques.

"Soutenons activement la Cour pénale internationale dans son enquête pour crime de guerre et crime contre l’humanité dans les attaques menées par Israël à Ghaza depuis 2014. Etablissons un moratoire sur la coopération militaire et sécuritaire avec Israël", écrit-il.


Lire aussi: Pegasus: de nouveaux éléments confirmant l'implication du Maroc


Pour ce qui est du Maroc, " puisque, selon lui  "ce sont les autorités marocaines qui ont le plus utilisé ce logiciel sur des Français, important sur le territoire français leurs méthodes d’espionnage", M. Lecoq appelle à engager également une série d'actions.

"Reconnaissons la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Organisons au plus vite avec les Nations unies un référendum d’autodétermination au Sahara occidental, bloqué depuis 1991 par le Maroc, en violation totale du droit international .Détruisons le mur de sable qui sépare le Sahara occidental occupé du Sahara occidental libéré, et supprimons enfin les centaines de milliers de mines antipersonnel qui jonchent cette zone et qui tuent chaque année des civils innocents", soutient M. Lecoq.

Et de poursuivre :" exigeons immédiatement la libération des prisonniers politiques sahraouis qui sont enfermés depuis dix ans pour la liberté du peuple sahraoui ! Faisons en sorte que la France arrête de soutenir coûte que coûte le Maroc dans sa volonté d’inclure le Sahara occidental dans les accords commerciaux avec l’Union européenne, contre l’avis de la Cour de justice de l’Union européenne. 

" Faisons fermer le bureau de la République en marche à Dakhla. Voilà des mesures de rétorsion qui permettraient à la fois de faire un geste pour la paix et la vie en libérant les Palestiniens et les Sahraouis", a-t-il, en outre ajouté.

Déplorant  la faiblesse et  la complicité de la communauté internationale face aux agissements du Maroc et de l'entité sioniste, le député communiste estime "qu’il y a urgence enfin à réarmer et militer pour le respect du droit international, et les décisions aujourd’hui s’imposent".

Pegasus : un élu français exige des mesures de rétorsion contre le Maroc et l'entité sioniste
  Publié le : mercredi, 28 juillet 2021 16:25     Catégorie : Monde     Lu : 19 foi (s)   Partagez