Algérie/Grande-Bretagne: des relations "étroites et stratégiques"

Publié le : mercredi, 20 octobre 2021 19:25   Lu : 698 fois
Algérie/Grande-Bretagne: des relations "étroites et stratégiques"

ALGER - Le porte-parole du gouvernement britannique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Rosie Dyas a qualifié les relations algéro-britanniques d'"étroites et stratégiques", affirmant que l'Algérie était un partenaire "important" pour son pays dans les domaines du commerce et de l'investissement.

Dans un entretien accordé mercredi à Radio Algérie internationale (RAI), Mme Dyas a souligné que les deux pays "ont travaillé de concert pour le traitement des questions de la sécurité, du crime organisé, et de l'immigration", indiquant que la coopération entre l'Algérie et la Grande-Bretagne s'est élargie à l'enseignement et à bien d'autres domaines.

Dans le domaine économique, l'Algérie est "un partenaire clé dans les domaines du commerce et de l'investissement" pour la Grande-Bretagne, la valeur des échanges bilatéraux dans le secteur des services ayant atteint près de 2,6 milliards de livre sterling/an, a-t-elle précisé.

Le Conseil d'affaires algéro-britannique a œuvré, 16 ans durant, au renforcement des relations commerciales entre les deux pays, tenu plus de 75 évènements internationaux, aidé à l'établissement de nouveaux partenariats et travaillé avec 3.000 sociétés et partenaires, a-t-elle précisé, relevant l'autonomie du Conseil qui jouit du plein soutien de l'ambassade de Grande-Bretagne en Algérie.

Le Conseil a organisé, récemment, une rencontre où l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Alger a abordé la sécurité cybernétique avec plusieurs responsables gouvernementaux algériens, précisant que l'ambassade poursuivra le travail avec le conseil pour renforcer le dialogue et la coopération et concrétiser l'intérêt mutuel.

Concernant les projets de partenariat dans les domaines scientifique et culturel, l'intervenante a indiqué que le British Council a accordé la priorité aux jeunes en matière d'échange d'expériences, selon l'intervenante.

Dans le cadre du partenariat avec le ministère de l'Education nationale, nous avons développé de nouvelles méthodes d'enseignement  des sciences et de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques, a fait savoir Mme Dyas, ajoutant que le British Council a également aidé les écoles à améliorer l'enseignement de la langue anglaise.

 

== La Grande-Bretagne pour une solution juste garantissant l'autodétermination du peuple sahraoui ==

 

Concernant les derniers développements au Sahara occidental, la responsable britannique a affirmé que "la Grande-Bretagne poursuit son soutien aux efforts menés par l'ONU en vue d'arriver à une solution politique juste, durable et acceptable par les deux parties, laquelle aboutira à l'autodétermination du peuple sahraoui".

Soutenant qu'il revient aux parties du conflit de parvenir à une solution à la situation au Sahara occidental, elle a indiqué que son pays encourageait la coopération pour arriver à une solution acceptable par les deux parties.

Pour ce qui est du dossier libyen, Mme Dyas a affirmé que le Royaume appuie activement les efforts de la Libye et de l'ONU en vue d'un règlement politique durable permettant aux Libyens de vivre dans la paix, la stabilité et la prospérité.

Se félicitant des efforts déployés par les pays du voisinage libyen pour instaurer la stabilité dans ce pays, Mme Dyas a fait savoir que les conclusions du sommet de Berlin ont mis en exergue le rôle des pays voisins dans le processus de paix.

La Grande-Bretagne est convaincue que les élections présidentielles et parlementaires prévues en Libye "doivent se tenir à la date proposée par la conférence du dialogue politique libyen", a-t-elle encore dit.

Evoquant le conflit entre (l'Ethiopie, l'Egypte et le Soudan) sur le barrage de la Renaissance , la responsable britannique a souligné que son pays continuait d'exhorter les gouvernements des trois pays à trouver un terrain d'entente concernant le remplissage et l'entrée en service du barrage", mettant fin ainsi à ce conflit. La GB accueille favorablement la déclaration présidentielle adoptée à New York le 15 septembre dernier qui est "un message collectif de soutien aux efforts du Conseil de sécurité pour une solution juste".

Quant au programme d'appui des pays africains en matière de vaccin britannique, Mme Dyas a précisé que son pays avait soutenu plusieurs projets, notamment en Algérie où la BBC Media Action s'était engagée à partager les meilleurs contenus médiatiques pour lutter contre la désinformation au sujet du Covid-19.

 

 

 

Algérie/Grande-Bretagne: des relations "étroites et stratégiques"
  Publié le : mercredi, 20 octobre 2021 19:25     Catégorie : Actualité     Lu : 698 foi (s)   Partagez